Face aux attentats, rassemblons-nous pour la liberté, l’égalité, la fraternité, et la paix.

Les attaques terroristes simultanées de la nuit du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis, revendiquées par Daesh, faisant à cette heure plus de 129 morts et 300 blessés, sont effroyables. La nation est en deuil.

Nos premières pensées se tournent vers les victimes, leurs familles, leurs proches, les témoins et tous ceux dont la vie a été menacée. Pour tous, la douleur est immense. Chacun en France s’en sent profondément meurtri.

Nous saluons l’action des forces de l’ordre, des secours, des urgentistes et personnels de santé et des agents territoriaux dont la mobilisation a été exemplaire ainsi que la solidarité des habitants qui s’est immédiatement manifestée.

Moins d’un an après les attentats de janvier dernier, la République est frappée en son cœur.

L’État doit trouver durablement les moyens adaptés pour garantir la sécurité de toutes et de tous. Au-delà de cela, il faut éradiquer les vraies racines de cette situation. Albert Einstein disait : aucun problème ne peut être résolu sans changer le niveau de conscience qui l’a engendré.

Pour nous, cela passe par la jeunesse, l’éducation, l’emploi. Une vraie politique anti-austérité comme nous la prônons.

Nous ne devons pas céder à la peur. Nous devons nous rassembler pour la liberté, l’égalité et la fraternité, et pour la paix. Nous devons refuser les amalgames et les stigmatisations. Ensemble, nous devons rejeter fermement la haine et les racismes.

Nous appelons déjà, dès lundi 16 novembre à 12 h pour participer à une minute de silence partout où elle sera organisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *